Epilepsie chez l'enfant

Epilepsie chez l’enfant : une maladie handicapante mais maîtrisable

Une crise d’épilepsie se produit lorsqu’un nombre trop important de neurones déchargent simultanément suivant un éclatement non contrôlé. Ces nombreuses décharges entraînent ainsi une association de facteurs venant interférer avec le fonctionnement normal du cerveau. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les enfants, comme les adultes, sont eux aussi concernés. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’article qui suit.

Les différentes formes d’épilepsies chez les enfants

Epilepsie chez l'enfant

Chez les adolescents comme chez les enfants, l’épilepsie peut se présenter sous différentes formes. Comme chez les adultes où l’on distingue une forme généralisée et une forme partielle, chaque type ou forme d’épilepsie peut être divisé en idiopathique et non idiopathique.

Par ailleurs, il est à souligner qu’il existe d’autres catégories d’épilepsie que l’on retrouve sous l’appellation « Syndromes épileptiques ». Chaque syndrome correspond ainsi à un type d’anomalie de l’électroencéphalogramme, de crise, de réponse aux traitements, d’évolution de maladie ou tout simplement, d’âge d’apparition.

L’épilepsie partielle de l’enfant

L’épilepsie partielle chez l’enfant est plus connue comme étant une idiopathique bénigne. En d’autres termes, aucune cause d’identification cérébrale n’est recensée.

La forme la plus fréquente de cette catégorie d’épilepsie est l’épilepsie occipitale bénigne précoce et l’épilepsie à paroxysmes rolandiques. Ces deux catégories ne sont pas forcément invalidantes et ne nécessitent pas de traitement généralement.

Toutefois, si elles deviennent un peu trop fréquentes ou encore, si elles surviennent principalement la journée et viennent perturber la vie de l’enfant, des traitements peuvent être envisagés.

Les autres catégories d’épilepsies partielles chez l’enfant telles que les épilepsies non-idiopathiques sont liées à une activité électrique anormale dans l’une des régions du cerveau.

L’épilepsie généralisée de l’enfant

Les épilepsies généralisées chez les enfants peuvent également être idiopathiques telles que l’épilepsie myclonique bénigne du nourrisson, l’épilepsie grand mal du réveil, l’épilepsie myclonique juvénile ou encore, l’épilepsie absence de l’enfant.

Dans le cas où les crises sont non idiopathiques, on parlera alors d’épilepsie myoclono-astatique ainsi que du syndrome de Lennox-Gastaut.

L’important à savoir sur l’épilepsie chez les enfants

Les crises d’épilepsie provoquées chez les enfants sont généralement le résultat d’une infection, d’hypoglycémie ou encore, d’une forte blessure à la tête.

Lorsqu’une crise n’est pas provoquée, cette dernière ne possède aucune cause racine immédiate. A partir du moment où l’enfant subit plusieurs crises consécutives, ces dernières sont considérées comme épileptiques.

Les crises d’épilepsie chez l’enfant comme chez l’adulte sont soumises à un seuil épileptogène qui informe sur la probabilité d’apparition d’autres crises. En effet, plus ce seuil est important, moins il devient probable que l’enfant subisse une autre crise.

Certains facteurs peuvent hausser et augmenter le seuil épileptogène. On retrouve par exemple les nuits de sommeil suffisantes ou encore, la prise de médicaments antiépileptiques suivant les instructions émises par le médecin.

Les activités électriques qui se produisent au niveau du cerveau sont soignées et équilibrées.

Cette crise se produit donc lorsque les neurones se déchargent simultanément et dépendent principalement d’un couplage de facteurs entravant le fonctionnement correct et justifié du cerveau.

Les crises d’épilepsie chez l’enfant : sont-elles douloureuses ?

Epilepsie chez l'enfant

Suite à certaines crises complexes ou partielles, les enfants peuvent ressentir des douleurs. Ainsi, les parents doivent mettre ce dernier en confiance et lui poser la question afin de connaitre l’intensité de la douleur.

Généralement, lorsque les enfants ont une crise tonico-clonique, ils pourraient tomber par terre, avoir des convulsions et pleurer. A regarder, cela peut sembler effrayant pour les parents. Toutefois, les enfants n’en ont aucune conscience.

Une fois la crise terminée, les enfants peuvent mentionner certains maux dont notamment ceux qui suivent :

  • Des douleurs à l’estomac.
  • Des douleurs aux muscles.
  • Des douleurs à la tête.

Si les enfants se cognent la tête ou mordent leur langue pendant la crise, cela peut engendrer également d’autres douleurs.

Comment réduire les risques liés aux crises d’épilepsie chez l’enfant ?

Il est important de s’assurer que l’enfant prend toute ses précautions en cas de crise. Les enfants victimes de crises épileptiques ne doivent pas nager seuls ou prendre des bains sans la présence d’un adulte. Ils devraient par ailleurs porter un casque de protection lors de certaines activités comme la bicyclette, les patins à roues, l’équitation ou tout simplement, le rouli-roulant.

De plus, il est à souligner que les lumières trop vives qui s’allument par intermittence ainsi que les ondes téléphoniques peuvent avoir un impact sur l’apparition des crises. C’est pourquoi, il existe actuellement sur le marché des patchs anti-ondes qui viennent limiter ces dernières, réduisant ainsi les perturbations au niveau du cerveau.

La plupart des professionnels estiment que les meilleures manières de prévention des crises d’épilepsie chez l’enfant sont de collaborer avec les médecins pour éviter les crises et trouver donc un traitement adéquat et non handicapant.

Laisser un commentaire